Identification Adherent



Identification Militant



twitter

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
caissière Quel est réellement le rôle du « costume », dans la vie professionnelle, mais aussi dans la vie de tous les jours? 

De nombreuses entreprises imposent aux salariés le port d’uniformes parfois à la limite du ridicule. Quelle est donc la justification profonde de ces contraintes et restrictions vestimentaires imposées aux caissières, aux livreurs de repas, aux femmes de ménage?
Par exemple, dans une chaîne de fast-food, l’uniforme du salarié du plus bas niveau ne comporte pas de poche, ni à la chemise, ni au pantalon. Plus on grimpe dans la hiérarchie, plus les poches font leur entrée dans le costume imposé. Le salarié de 1er niveau est-il symboliquement un voleur en puissance? Imposer un costume réglementé dans les moindres détails, jusqu’au port de bijoux, au maquillage, à la coupe de cheveux, c’est  faire disparaître la spécificité de l’individu ( qui fait sa force), au profit de l’image de la marque. De nombreuses expériences démontrent que les porteurs de ces uniformes sont conduits à plus de docilité, tant vis-à-vis des managers que des clients.
Petit rappel 
: le code du travail prévoit que les restrictions au droit des personnes ne peuvent être imposées  au salarié que si elles sont justifiées par l’activité (hygiène, sécurité par exemple) ou proportionnées au but recherché. Mais il faut garder son job, et la jurisprudence valide dans bien des cas ces exigences de l’entreprise.
Plus loin encore, certaines sociétés imposent à leurs salariés le port d’un badge indiquant leur prénom….cela peut paraître convivial et sympathique, mais cela me semble être une invitation faite au client d’user de familiarité vis-à-vis d’une personne qui, de son côté, ne pourra pas se placer au même niveau, puisqu’il ne connait pas le prénom de son interlocuteur. Devant le salarié dépouillé de toute singularité, placé en condition de « supériorité », le client consommera sereinement.
Mais nous travaillons dans une banque, et nous avons la chance qu’on ne nous impose pas d’uniforme.... sauf ce bon vieux costard! Pour une fois les filles sont privilégiées, car les codes qui leurs sont imposés sont plus fun (mais leurs salaires restent inférieurs !)

Quel est finalement  le poids dans les relations humaines de ce costard cravate,  dont les messieurs n’osent parfois même pas tomber la veste  en pleine chaleur estivale ? Vis-à-vis du client, il est le symbole du professionnalisme, du mérite, du savoir, il donne confiance… Pour tous, c’est aussi le symbole du prestige, du pouvoir, surtout s’il est noir, assorti d’une chemise blanche… Faites le test : politiciens, dirigeants de grandes sociétés, (les présidents) agents secrets (BOND, Men in black), personnages des publicités, ils alimentent l’inconscient collectif et construisent la figure de l’autorité incontestée. Le costume marron c’est celui du professeur , du scientifique, un peu ringard… Le gris sombre, chemise bleue celui de l’homme d’affaires …

 Une expérience a ainsi été réalisée: un client dans une boulangerie déclare qu'il lui manque quelques centimes pour un achat. S’il s’adresse très gentiment au commerçant en demandant la remise des quelques centimes qui lui font défaut, on lui en fait grâce dans 93% des cas, quel que soit son vêtement.
S’il se montre
 peu amène dans sa demande, la réponse change selon son « costume » :  le « SDF » n’obtient le croissant que dans 20% des cas, le quidam vêtu de façon ordinaire dans 40% et le type en costard sombre, cravate et chemise blanche dans …75% des cas. Le porteur de costume sombre peut donc  se permettre d'être désagréable! il s'agit bien de la marque d'une appartenance, mais il permet aussi  d’exercer une forme de brutalité sur ceux qui ne le portent pas. Heureusement on peut être aimable et chaleureux même avec une cravate!

Alors cet été, en montagne ou sur sur la plage, tous en tongs, bermuda et marcel !  Il parait qu'alors les clivages reculent ...

BONNES VACANCES AUX AOUTIENS ..... ET BON COURAGE A CEUX QUI RESTENT