image facebook_logo_fr_7332

Identification Adherent



Identification Militant



twitter

restructuration entreprise_webUNE REORGANISATION PEUT ÊTRE,
MAIS PAS A N’IMPORTE QUEL PRIX

Vous êtes nombreux, cadres et agents de maîtrise à nous faire part de votre grande inquiétude quant aux conséquences de la réorganisation du pôle Métropole, et de la fusion/absorption de la BDAF, de la BR et de la BDSPM.

Le SNE CGC travaille sur les effets induits qui émergent au fur et à mesure des entretiens RH, des inquiétudes sur la classification des agences , la charge de travail supplémentaire imposée à celles et ceux qui sont engagés en plus de leur activité dans différents chantiers.

Sur le plan de la réorganisation Métropole le SNE CGC constate :

  • des risques probables de déclassifications sur les postes d’encadrement, liés aux nouveaux critères de classification des agences, (à quand la liste?),
  • des impacts en terme de mobilité qui ne sont pas pris en compte à la hauteur des engagements demandés aux salariés, (accord “mobilité” à améliorer)
  • une absence de visibilité sur les impacts organisationnels et les perspectives professionnelles
  • une politique de rémunération, qui se limite à gérer la partie variable (à la baisse), à ne pas reconnaître l’expérience, ni les expertises.
  • Et enfin à utiliser les forfaits jours pour augmenter le temps de travail, sans contrepartie financière.

Le SNE CGC constate également que les fonctions supports sont engagées dans une course contre la montre (y compris la DRH) pour boucler au plus vite des dossiers d’un importance majeure, qui conditionnent le succès de tous ces chantiers, en surcroît de leurs activités.

Le SNE CGC n’acceptera pas que la réorganisation et la fusion s'effectuent à n'importe quel prix, et en tout cas pas au prix de pertes de salaires, de pertes de classifications, d’absence de reconnaissance professionnelle, encore moins en augmentant la pression commerciale et de fait en soumettant les salariés à du stress excessif, voire au découragement alors qu'ils ont déjà beaucoup donné et qu’ils continuent à le faire.

Le SNE CGC a pris le temps d'écouter et de réunir des éléments factuels pour alimenter ces constats.

Fort de ces arguments, nous avons sollicité un rendez vous avec le membre du Directoire en charge du pôle Métropole, pour lui faire part des préoccupations des salariés.

Nous avons reçu un certain nombre d’engagements et de clarifications. Pour autant nous attendons des résultats pour vérifier la prise en compte de nos demandes.

Par ailleurs, Le SNE CGC alerte également nos Dirigeants :

  • sur l’évaluation trop optimiste de la situation sociale (tensions, épuisement, anxiété du personnel,…), dont certains maux trouvent leur origine dans les mé thodes de management de quelques “responsables” qui semblent vouloir se distinguer en cette période d’assessement,
  • et enfin, sur la dégradation de fondamentaux financiers (ratio de solvabilité en particulier) fruit de l’opération de fusion/absorption, qui ne pourrait être compensés exclusivement par une gestion minimaliste de la masse salariale.

LA CEPAC AFFICHE DE GRANDES AMBITIONS,
ELLE DOIT DONNER LES MOYENS A TOUS SES SALARIES DE LES ATTEINDRE
EN SE DOTANT, EN PARTICULIER, D’UNE POLITIQUE SALARIALE A LA HAUTEUR DE CES AMBITIONS 

Les Représentants SNE CGC CEPAC

Lire ce tract en pdf pdf3