Identification Adherent



Identification Militant



twitter

cecaz revendication_naoMonsieur Le Président du Directoire de la caisse d'Epargne côte d'Azur,

Nous tenons à vous faire part de notre profond désaccord concernant les mesures annoncées la semaine dernière par la DRH du groupe BPCE, lors de la séance « parodique » de Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) sur les salaires :

• 0,7 % d’augmentation avec un plancher de 200 euros.

Cette proposition est indécente au regard de nos revendications et remet en cause le principe même de revalorisation collective des rémunérations qui constitue l’objet principal de la NAO nationale. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les entreprises du groupe écartent systématiquement du champ des NAO locales toute revendication en matière d’augmentation générale des salaires.

De plus, nous ne comprenons pas pourquoi, dans le même temps, les dirigeants BPCE ont proposé aux salariés des Banques Populaires :

• 1% d’augmentation avec 350 euros minimum

Pour mémoire, au 31/12/2012 les Caisses d’Epargne ont contribué au résultat net part du groupe à hauteur de 61% et les Banques Populaires, à hauteur de 39%. Et cette importante différence persiste en 2013.

Dans ce contexte les salariés de la Caisse d’Epargne Côte d’Azur ne comprennent pas cette iniquité de traitement. C’est une remise en cause grave des discours des dirigeants de ce Groupe qui prônaient pendant le précédent plan stratégique, la logique du résultat.

Pour notre organisation syndicale, très attachée à l’existence de relations sociales «intelligentes et responsables», la situation est tout simplement incompréhensible.

La politique sociale mise en œuvre par BPCE génère démotivation, découragement et colère chez les salariés des Caisses d’Epargne et le sentiment d’injustice ressenti porte en germe de réels risques de conflits sociaux.

Vous en conviendrez, le succès du plan stratégique du Groupe BPCE et de la Caisse d’Epargne Côte d’Azur passera obligatoirement par une juste reconnaissance salariale collective des efforts considérables consentis par les 1800 salariés de la Caisse d’Epargne Côte d’Azur.

Notre revendication est simple, juste et raisonnable : 1 % minimum d’augmentation annuelle pour tous (sur salaire de base + AIA) avec un plancher de 350 euros, à effet du 1er avril 2014.

En conclusion, nous vous prions de prendre acte de notre légitime revendication et vous demandons solennellement d’intervenir auprès des dirigeants de la BPCE pour amender positivement leurs propositions. En tout état de cause, nous défendrons cette revendication avec détermination notamment lors de la prochaine négociation locale NAO en CE.

Bien évidemment, nous nous tenons à votre disposition pour nous entretenir avec vous et vous prions de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de notre considération distinguée.

Robert ROMEO Gérard OLIVIERI
D.S.C. D.S.

 

Ce tract en pdf pdf3