Agenda du SNE CGC

Septembre 2018
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Prochain Evenement du SNE CGC

Aucun événement

Identification Adherent



Identification Militant



twitter

echec

La proposition de BPCE, mandatée par les Présidents de Directoire n’a repris aucune des propositions des Organisations Syndicales, ni sur la revalorisation des salaires d’embauche, ni sur l’égalité professionnelle, ni sur la revalorisation des salaires de certains métiers et en particulier les Directeurs d’Agence enfin rien sur rien…

La proposition finale est une « augmentation générale de 0,7 % avec un minimum de 200€ »

Pour comparaison, nos collègues de la Banque Populaire ont obtenu 1% avec un minimum de 350€, une proposition identique pour les salariés des Caisses d’Epargne aurait trouvé des signataires…

Nos dirigeants ont donc choisi, une fois de plus, de vider de leur contenu les NAO nationales.

Une politique salariale qui foule aux pieds déclarations d’intention et discours de motivation tenus lors du précédent Plan Stratégique

Chaque salarié avait bien compris la nécessité dans un contexte compliqué d’accomplir les efforts nécessaires pour que l’Entreprise Caisses D’Epargne retrouve équilibre financier et confiance des clients.

Les résultats sont au Rendez-vous et au-delà si l’on en croit les déclarations de nos dirigeants. Les efforts accomplis ont été exceptionnels, au prix de sacrifices de fatigues et aussi de drames.

Pas de juste contrepartie des efforts fournis par les salariés et un sentiment d’iniquité grandissant

Non seulement la politique salariale n’a pas été adaptée aux résultats obtenus, mais les différences de traitement privilégiant d’abord les actionnaires minoritaires (rappelons des 600 millions distribués), puis la gouvernance qui a bénéficié d’augmentations très substantielles.

Un sentiment d’iniquité devant le constat d’une rigueur que nos dirigeants ont appliqué surtout aux salariés et non à eux-mêmes…

Même s’il est vrai que, dans un contexte de crise économique, la première victoire est l’emploi, le cynisme de certains propos dans ce domaine est inadmissible et le discours « de quoi vous plaignez vous, vous avez du travail » attise les antagonismes.

Un Plan Stratégique qui commence mal

Comment construire sur un bilan qui donne l’impression d’avoir été « les dindons de la farce » d’un scénario auxquels les salariés ont cru et adhéré ?

Comment construire avec ces propos de plus en plus souvent tenus par certains dirigeants, de règlements de compte contre des salariés ou OS jugées peu dociles ou déloyales ?

Comment construire avec ces discours ou attitudes prônant allégeance et soumission en lieu et place de reconnaissance, motivation et créativité ?

Une politique de rapport de force irresponsable pour l’avenir de nos entreprises

Au-delà d’une communication qui ferait croire à chacun et aussi aux COS et aux clients que le compte est bon, que « tout va bien » que les salariés sont finalement « des privilégiés », le principe de réalité dans nos entreprises fait naitre comme un malaise.

Le SNE CGC dénonce avec force cette politique salariale irresponsable menée par des « va-t-en guerre » qui foulent aux pieds le quotidien des salariés et mettent en danger le futur de nos entreprises.

Le Comité de coordination du SNE CGC

Pour lire la suite en pdf pdf3